Vidéo de l'exposition à la Peña de Berkeley (USA)- français

images.jpg Ostracismes

 

Osvaldo et Fernando Torres, Chili-USA, 1978-1979

Peintures et poèmes

Séparés par la répression politique de la dictature militaire chilienne, les frères Osvaldo et Fernando Torres écrivirent, entre 1978 et 1979, « Ostracismes ». Ce dialogue intime, rédigé dans la distance, fruit d'une longue et douloureuse correspondance entre Osvaldo, resté au Chili, et Fernando, exilé aux Etats-Unis,  s'est transformé en poème sur l’exil et la résistance.

Trente ans plus tard, Osvaldo en réalise les illustrations: il peint des toiles en mêlant des pigments africains avec de la colle blanche; il ajoute ainsi aux mots des images.

Les dix toiles illustrent le poème, conçu comme un dialogue familial, privé et anonyme, entre l’exil et la résistance culturelle à la dictature militaire. Presque 30 ans  après la brutale répression qui sépara les deux frères, ce poème est enfin rendu public.

Présenté à la Peña de Berkeley (centre culturel latinoaméricain) en 2009,  l'exposition a été filmée, nous vous la présentons ci-dessous.

 « D’un point de vue symbolique, dit Osvaldo, mes travaux sont un éternel retour à la terre de mes débuts, la nostalgie et le  devoir de mémoire comme signal de la vie à venir. Les peintures du livre sont des illustrations qui appuient la vision distordue que nous avons tous deux de la réalité. Les yeux représentent ces visions que seuls ceux qui vécurent et vivent en exil peuvent reconnaître, et ceux qui comme moi furent « enfermés » dans la lutte contre la dictature. »

Video en espagnol, sous-titrée en anglais: